Philippe Vandromme

par Gremlins
2006-31

Philippe Vandromme est arrivé il y a quelques années déjà en provenance de la province de Liège. Un C0 de Liégeois cela promettait un sérieux renfort et de fait, la première saison ne se passe pas trop mal, jusqu’au jour où la concurrence d’un petit jeune (David en l’occurrence…) vient bousculer la sélection de l’équipe A et contrarier quelque peu les plans. Et c’est là qu’on découvre un autre aspect  du personnage, son côté « clubman ». Tout en se battant pour retrouver sa place en A, il se mettra sans (trop) rechigner au service de l’équipe B.

Philippe a un jeu, disons… atypique. Si vous l’affrontez à l’entraînement, vous constaterez qu’il sait à peu près tout faire en tennis de table : attaque, défense, effets divers, services travaillés, etc. Et quand vous voyez le même joueur en compétition, il s’accroche à son jeu de défense  même sur des balles qu’il pourrait finir dix fois sur une attaque.

Autre aspect de Philippe: il peut rentrer dans des rages aussi violentes que démesurées. Pour un match qui bascule dans le mauvais sens pour 2 points, il enverra sa bouteille à l’autre bout de la salle, se reprochera d’être plus nul que nul, sans compter les cris divers pendant une rencontre lors de points disputés qui tournent à son désavantage.

Décidément, Philipe est un personnage aux multiples facettes. Depuis la formation du nouveau comité, nous avons appris à apprécier son rôle comme sélectionneur du club. Ce poste est vraiment très difficile et l’objet de perpétuelles critiques, et pourtant il s’en tire très bien.

Mais le meilleur pour la fin, après avoir épousé sa chère Chantal (l’honneur est sauf !) Philippe est devenu l’heureux Papa de jumeaux ! Plus tard il racontera à ses enfants que tout cela s’est passé quand il était un Gremlins. Pour sûr, il en est devenu un, et plus vrai que nature…

Texte de Juillet 2010 – Jean-Luc Mazy 

Depuis 2010 pas mal de choses se sont passées, Philippe a quitté le club depuis quelques années, le moins que l’on puisse dire est qu’il y a laissé beaucoup de souvenirs, de très bons comme ami et comme personne. Des souvenirs plus contrastés comme coéquipier, ses sautes d’humeurs lors de certains interclubs restent des moments d’anthologie dont on parle encore souvent…

Ces humeurs ont fini par lasser certains coéquipiers, Philippe a trouvé un autre club. J’espère qu’un jour ou l’autre nous pourrons le revoir en toute amitié et refaire le tour de tous nos souvenirs communs lors de nombreux interclubs.

Addendum Novembre 2020 – Jean-Luc Mazy

0 commentaire
0

Encore un peu de lecture

Laisser un commentaire